République de Djibouti

Semaine National de Lutte Contre le VIH/SIDA
Ministère de la Santé

Carte sanitaires

 

Telecharger 

 

 

 

A- Objectif et définition de la carte sanitaire

Pour assurer à chaque citoyen un accès aux soins et à la prévention comparable dans tout le pays, le Ministère de la Santé met en place une carte sanitaire des structures et des équipements. Le territoire national est divisé en secteurs géographiques desservis chacun nécessairement par un poste de santé ou éventuellement par un centre de santé. Les structures de secteur assurent les soins de santé primaire, et la distribution de médicaments reconnus essentiels.

La carte sanitaire est l'instrument fondamental de l'organisation du système de santé. Elle constitue la base de la planification, de la décentralisation et de la coordination de l'action sanitaire. A ce titre, elle a pour objet de prévoir, de susciter et d'organiser les évolutions nécessaires de l'offre de soins.

Dans ce but, la carte sanitaire est établie, après une analyse quantitative et qualitative de l'offre de soins existante, sur la base des besoins présents et à venir de la population, des données démographiques et des progrès des techniques médicales. Elle peut être révisée à tout moment et obligatoirement au moins tous les cinq ans.

L'hétérogénéité du profil de l'offre des structures sanitaires du pays n'autorise pas la généralisation d'une solution unique sur toute l'étendue du territoire. C'est la raison pour laquelle, les listes présentées dans le présent Décret constituent l'offre minimum et devront être adaptées aux réalités locales suite à une réflexion stratégique effectuée par les acteurs concernés. Ceci introduira la souplesse nécessaire à l'optimisation de la distribution de soins de santé sur toutes les régions du pays.

Les équipes cadres des régions sanitaires, appelées à jouer un rôle essentiel dans la recherche de cohérence et de rationalisation des ressources, seront les garants du contrôle du processus de planification des moyens, en étroite collaboration avec le niveau central.

Dans cette optique, toute implantation d'une formation sanitaire nouvelle, la réhabilitation d'une structure existante ainsi que les modifications du profil du parc d'équipements devra faire partie d'une réflexion stratégique globale du système de santé de la Région. Celle-ci devra bien évidemment traduire les orientations stratégiques de la politique sanitaire nationale élaborée par le Ministère de la Santé.

La carte sanitaire détermine :

1°) La nature et l'importance :

a) des structures nécessaires pour répondre aux besoins de la population, y compris les investissements ressources humaines, en matériels et équipements ;
b) des activités de soins de coût élevé ou nécessitant des dispositions particulières.

2°) La répartition géographique de ces structures et activités de soins.

B- Sectorisation

La carte sanitaire est composée des Districts sanitaires de Djibouti, de Balbala, d'Arta, d'Ali-Sabieh, de Dikhil, d'Obock et de Tadjourah. Les limites géographiques du District sanitaire sont celles de la région administrative. Chaque District sanitaire est gérée par une Direction Régionale de la Santé qui représente le Ministère de la Santé dans la région. Celle-ci est chargée de l'organisation de la gestion de toutes les activités curatives, préventives et promotionnelles menées dans les différentes formations sanitaires du territoire de la région. Elle suit les activités des établissements hospitaliers, des centres de santé et des postes de santé ainsi que les équipes sanitaires mobiles. La Direction Régionale de la Santé est placée sous l'autorité d'un Directeur Régional.

Les Districts Sanitaires se subdivisent en Sous-Districts Sanitaire qui se subdivisent en Secteurs Sanitaires. Un District Sanitaire est une aire géographique comprenant un hôpital de référence de niveau 2 ou 3, responsable sur le plan technique de l'ensemble des formations sanitaires publiques et privées de premier niveau qui se trouvent sur l'aire de sa responsabilité. Les références des malades graves se font du niveau 1 vers le niveau 2, tandis que la supervision se fait du niveau 3 ou 2 vers le niveau 1.

Un District Sanitaire comprend un ou plusieurs Sous-Districts Sanitaires géographiquement contigus. Un District Sanitaire doit être doté impérativement d'un Centre Hospitalier Régional ; et un Sous-District Sanitaire doit être doté d'au moins d'un Centre de Santé Intermédiaire.

Le secteur sanitaire est la zone de rayonnement ou de responsabilité d'un poste de santé ou d'un Centre de santé Communautaire.

Les différents Districts Sanitaires du pays sont :

- District Sanitaire de Djibouti ;
- District Sanitaire de Balbala ;
- District Sanitaire d'Ali Sabieh ;
- District Sanitaire d'Arta ;
- District Sanitaire de Dikhil ;
- District Sanitaire d'Obock ;
- District Sanitaire de Tadjourah.

Chaque Région, comprend un ou plusieurs District Sanitaire ou Sous-District Sanitaire, ainsi pour la :
- Collectivité de Djibouti on a deux (2) Districts Sanitaires dénommé :

* District Sanitaire de Djibouti ;
* District Sanitaire de Balbala.

Les limites géographiques du District Sanitaire de Djibouti correspondent à celles de la Commune de Ras Dika et celles de la Commune de Boulaos. Et les limites géographiques du District Sanitaire de Balbala correspondent à celle de la Commune de Balbala.

- La région d'Ali Sabieh, comprend le District Sanitaire d'Ali-Sabieh avec deux (2) Sous-District

* Sous-District Sanitaire d'Ali-Addé ;
* Sous-District Sanitaire de Holl-Holl.

- Région d'Arta, comprend le District Sanitaire d'Arta avec un (1) Sous-District Sanitaire :

        * Sous-District Sanitaire de Damerjog.

- Région de Dikhil, comprend le District Sanitaire de Dikhil avec deux (2) Sous-District :

* Sous-District Sanitaire d'As-Ayla ;
* Sous-District Sanitaire de Yoboki.

- Région d'Obock, comprend le District Sanitaire d'Obock avec deux (2) Sous-District :

* Sous-District Sanitaire d'Alaïli-Dada ;
* Sous-District Sanitaire de Wadi.

-Région de Tadjourah, comprend le District Sanitaire de Tadjourah avec deux (2) Sous-District

* Sous-District Sanitaire de Randa ;
* Sous-District Sanitaire de Weïma.

Dans les régions de l'intérieur du pays, la zone de responsabilité d'un poste de santé est le secteur sanitaire, correspondant le plus souvent aux limites du Poste Administratif.

C- Les différents niveaux de la pyramide sanitaire

Les niveaux de la pyramide sont déterminés en fonction du niveau de la complexité des prestations offertes à la population telles que décrites dans le paquet minimum d'activités de chaque niveau.
La pyramide sanitaire du pays est à trois étages (premier, deuxième, troisième).

Le premier niveau est défini comme étant l'ensemble des structures où a lieu le premier contact de la population avec le système de santé. Ce niveau comprend les Equipes Mobiles, les Postes de Santé, les Centres de Santé Communautaire et les Centres de Santé Intermédiaires.

* Le poste de santé est l'une des unités de base du service public de santé géré par un Technicien de Santé. Il fournit des activités de soins, de prévention et d'éducation pour la santé et assure la continuité de la prise en charge. Il est l'instrument privilégié d'animation et d'intégration des activités de santé des communautés. Les postes de santé sont rattachés au Centre de Santé Intermédiaire du Sous-District ou au Centre Hospitalier Régional de la région.

* Le centre de santé, géré par un médecin, fait partie des structures de premier niveau assure des activités de soins et de prise en charge, de prévention et d'éducation pour la santé et l'Hôpital Général du District leur servent de recours.

* Les centres de santé du ministère de la défense, de la police nationale et du secteur parapublic assurent les mêmes services que les centres de santé sous tutelle du ministère de la santé.

Le Centre de Santé Intermédiaire (CSI) est un établissement de santé, présent dans chaque Sous-District Sanitaire, il offre une capacité d'hospitalisation et assure des activités de prévention et d'éducation pour la santé. Il prend en charge les cas référés des postes de santé. Pour assurer sa mission, il s'appuie sur une maternité et un service de médecine.

Le deuxième niveau correspond aux structures qui offrent en plus des prestations fournies par celles du premier niveau, des prestations complémentaires de prise en charge hospitalière dans les spécialités de base à savoir : la médecine, la pédiatrie, la gynécologie-obstétrique, les urgences, chirurgie courante, les soins dentaires et ophtalmiques. Ce niveau est constitué par le Centre Médico-Hospitalier des régions qui évoluera bientôt vers de Centre Hospitalier Régional.
Le Centre Hospitalier Régional est un établissement de santé de deuxième niveau, présent dans le chef lieu de chaque région de l'intérieur. Il prend en charge les cas référés des postes de santé et des Centre de Santé Intermédiaire.

Le troisième niveau comprend les structures de référence spécialisées comprenant l'hôpital Général Peltier, de l'hôpital de Balbala, de l'hôpital Paul Faure, la maternité de Dar-El-Hanan, le Centre Yonis Toussaint, et le laboratoire national de santé publique.

L'hôpital de référence a vocation nationale, il offre au pays un plateau technique développé et performant et constitue le centre de référence nationale offrant des soins hautement qualifiés, constitue également un lieu privilégié pour la formation, la recherche notamment la formation de base pour les personnels paramédicaux et la formation continue de toutes les catégories de personnel y compris le personnel gestionnaire.

Les hôpitaux de référence et les centres spécialisés, en outre de leur prestation de soins, ils assurent l'enseignement médical ; paramédical, la recherche médicale et opérationnelle et les autres structures de santé y participent à cette mission.

 

 

Copyright © 2011- Ministère de la Santé  Tous droits reservés